L’exposition de Raphaël au Louvre

11/05/2012

L’exposition de Raphaël intitulée « les dernières années », donne l’impression qu’il faille se dépêcher pour avoir une chance de l’apercevoir.

Effectivement, il est bien là, à travers ses peintures fabuleuses ( Saint Michel terrassant un improbable dragon) ; ses subtiles compositions de madones et Sainte Famille ; ses portraits  d’une magnifique justesse ; sans oublier ses innombrables dessins préparatoires. Et c’est avec ces dessins à la sanguine que l’on entre vraiment dans l’atelier de Raphaël.

Les élèves de l’atelier n’étaient pas de simples subalternes mais de véritables collaborateurs( Giulio Romano et Gian Francesco Penni entre autres) formés par le maitre lui-même et participant à l’élaboration de nombreux chefs d’oeuvres. On imagine l’ébullition de l’atelier par le travail titanesque engagé sur une courte période de 1508 à 1520

  • Réalisation d’immenses fresques commandées par le pape Jules II en 1508 pour le décor des Chambres du Vatican, certaines seront achevées après la mort de Raphaël par ses assistants
  • Réalisation de cartons ( modèles pour tapisseries) destinés à orner les murs de la chapelle Sixtine.  Certaines de ces tapisseries au  format impressionnant d’environ cinq mètres sur sept  sont présentées à l’exposition.
  • Et pour optimiser « sa petite entreprise » Raphaël confie certains de ses dessins à un maitre graveur, Raimondi. Ces estampes contribuent à la diffusion  » urbi et orbi » de l’oeuvre du Maitre.

Raphaël, autoportrait avec Julio Romano.

 

Raphaël. La Vierge à l'enfant avec le petit saint Jean Baptiste