Intuitivarts.com

Jolies petites oeuvres d'Art

Sites amis

Site CV d'un Entrepreneur

L’art en guerre

01/17/2013

Le visiteur entre dans l’exposition du musée d’art moderne de la ville de Paris par une installation surréaliste de 1938 ( en partie représentée par des photos) et où 1200 sacs de charbon sont suspendus au plafond : noire prémonition de la montée du nazisme.
On quitte Duchamp et Breton pour découvrir l’imagerie de la propagande pétainiste et on comprend là que la liberté d’expression artistique n’est plus à l’ordre du jour !
Des camps d’internement français et allemands , les artistes prisonniers ( juifs et dissidents) ne cesseront de produire et témoigner à travers d’oeuvres magnifiquement justes et terrifiantes : Max Ernst, Hans Bellemer, Félix Nussbaum, Horst Rosenthal, et de nombreux anonymes…A l’extérieur des camps, la vie artistique reste le plus souvent clandestine, Picasso reclus dans son atelier exécutera de nombreux chefs d’oeuvre; des artistes comme Matisse, Braque, Bonnard s’éloigneront du Paris occupé.

L’exposition se termine (la guerre est finie) sur les oeuvres « brutes » de Dubuffet et Chaissac, et les petites sculptures de Giacometti.

PS : Expo à voir absolument

L'aubade Picasso 1942

L’aubade
Picasso 1942

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3112

Visite en mode bohème

12/14/2012

Est-ce l’achat quasi obligatoire d’une carte sésame du Grand Palais pour avoir une chance d’admirer les oeuvres de Hopper, qui a amené un public abondant à l’exposition »Bohème », elle aussi au Grand Palais ?

La visite en mode bohème s’impose car la densité du sujet peut effrayer : 600 ans de peinture de Léonard de Vinci à Picasso, des diseuses de bonne aventure aux poêles d’atelier en passant par les roulottes…

Finalement, la carte sésame (d’entrée permanente) est pleinement justifiée car plusieurs visites seront nécessaires pour apprécier cette très vaste exposition !

IMG_3112

 

l'homme de cire d' Urs Ficher consumé dans sa presque totalité

Fin de l’homme de cire…

11/09/2012

L’inexorable fin de l’homme de cire en ce samedi 3 novembre a attiré plus de visiteurs que les jours précédant sa lente agonie, témoignages d’affection certainement.

L’assistant allumeur des flammes était assis en retrait, peut-être dans l’attente de la prochaine création d’Urs Fischer ?l'homme de cire d' Urs Ficher consumé dans sa presque totalité

Raphaël, autoportrait avec Julio Romano.

L’exposition de Raphaël au Louvre

11/05/2012

L’exposition de Raphaël intitulée « les dernières années », donne l’impression qu’il faille se dépêcher pour avoir une chance de l’apercevoir.

Effectivement, il est bien là, à travers ses peintures fabuleuses ( Saint Michel terrassant un improbable dragon) ; ses subtiles compositions de madones et Sainte Famille ; ses portraits  d’une magnifique justesse ; sans oublier ses innombrables dessins préparatoires. Et c’est avec ces dessins à la sanguine que l’on entre vraiment dans l’atelier de Raphaël.

Les élèves de l’atelier n’étaient pas de simples subalternes mais de véritables collaborateurs( Giulio Romano et Gian Francesco Penni entre autres) formés par le maitre lui-même et participant à l’élaboration de nombreux chefs d’oeuvres. On imagine l’ébullition de l’atelier par le travail titanesque engagé sur une courte période de 1508 à 1520

  • Réalisation d’immenses fresques commandées par le pape Jules II en 1508 pour le décor des Chambres du Vatican, certaines seront achevées après la mort de Raphaël par ses assistants
  • Réalisation de cartons ( modèles pour tapisseries) destinés à orner les murs de la chapelle Sixtine.  Certaines de ces tapisseries au  format impressionnant d’environ cinq mètres sur sept  sont présentées à l’exposition.
  • Et pour optimiser « sa petite entreprise » Raphaël confie certains de ses dessins à un maitre graveur, Raimondi. Ces estampes contribuent à la diffusion  » urbi et orbi » de l’oeuvre du Maitre.

Raphaël, autoportrait avec Julio Romano.

 

Raphaël. La Vierge à l'enfant avec le petit saint Jean Baptiste

IMG_3002

Suite…Hors les murs

10/26/2012

Suivre scrupuleusement les indications du panneau de signalisation de Philippe Ramette, c’est à coup sûr prendre le temps de se perdre… dans les cubes couleurs de Carlos Cruz-Diez . Le visiteur entrant dans ces pièces de plexiglass coloré est immergé dans un monochrome bleu rouge ou vert, la couleur envahit tout l’espace, l’air lui-même semble saturé de couleur.

 

Colonne Pascale

Casseroles « Hors les murs »

10/22/2012

« Hors les murs », ce sont les manifestations artistiques en extérieur (entre autre au jardin des Tuileries) estampillées FIAC.

Une colonne de casseroles, type fait-tout émaillé avec couvercle, s’étire  sur six mètres :

La casserole portée aux nues, vénération du plat quotidien, emblème de la cuisinière anonyme ; le totem de Marthine TAYOU interpelle le promeneurColonne Pascale

 

Gallerie d'art

Exposition d’URS Fischer (Beaux Arts de Paris)

10/16/2012

Insolite exposition que celle d’URS FISCHER à la chapelle des petits augustins de l’école des Beaux Arts de Paris.

Un homme de cire installé dans un fauteuil se consume doucement, les flammes anéantissent lentement sa forme, fin programmée le 3 novembre 2012…
PS. Un homme ( un vrai )veille sur cet homme de cire et entretient les flammes. Sait-on jamais, un courant d’air, un éternuement, un anniversaire !